Le Grand Visionnement 2020: Chris EvSTOP! Interlude!

Il y a pas longtemps, j’ai décidé que j’avais besoin d’écrire quelque chose de l’fun. parce que…

It’s the end of the world as we know it. And I feel fiiiiiiiiiiiine! (No I don’t)

Donc j’ai annoncé le début du Grand Visionnement Chris Evans. Le sujet Ultime. L’Amour de ma Vie avec un Gros A. J’adore cet homme. Je vais me tapper un fun fou à faire ce projet. Il a une filmographie… Éclectique. Du blockbuster au film d’Auteur, du chef d’oeuvre aux navets, il a tout fait. Comédie, drame, chick flick, action, horreur, scifi, il a TOUT fait. Ça va être génial.

Cependant, en débutant le long et minutieu travail de taper « Chris Evans » dans la barre de recherche sur IMDB.com, mon cerveau est retourné vers les deux autres Grands Visionnements que j’ai fait : Tom Hardy (le meilleur acteur de cette génération, dont @ me) et Channing Tatum (…it’s Channing Tatum, est-ce que je dois vraiment expliquer?) et, sans y aller avec tous les films qu’ils ont faits depuis la fin de leurs Visionnements, je me suis dit qu’ils avaient chacun un film récent dont j’ai envie de parler.

Alors on va regarder ensemble Logan Lucky, où je pourrai débuter mon chant d’adoration pour Daniel Craig, qui continuera dans Knives Out, le premier billet du Visionnement Chris Evans, pour couvrir le film de Channing le plus intéressant en carrière (ok Foxcatcher est ex aequo).

Mais tout dabord, regardons Tom Hardy, père extraordinaire, dans le film qu’il a accepté de faire à la demande de son fils Louis, mon film préféré de toutes les versions de la franchise Spiderman, et j’ai nommé: (hit it Marshall)

https://youtu.be/8CdcCD5V-d8

(Cette toune est un ver d’oreille extrêmement désagréable, ce qui est 400% approprié pour une histoire de parasite. Magistral!)

Donc, je suis en congé aujourd’hui. J’ai un rendez-vous à 13h, mais tout de suite après, je pars Venom sur Netflix et je commence à tapper. Gardez l’oeil ouvert dans les prochaines heures/prochains jours pour Venom: ou comment Eddie Brock a retrouvé son groove grâce à une âme soeur venue de l’Espace.

Warning, j’ai le béguin pour 99% du cast de ce film. Matante va être TRÈS hormonale dans cette review. (Jenny Slate…oh Jenny.. be still my heart).

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s