Ben oui, je suis toujours une feminazilluminatisjwgauchiste de merde. 

Note: l’utilisation du pronom féminin et la référence aux victimes comme étant des femmes dans ce billet est le fruit de la paresse de l’auteur, qui n’était pas foutue de rajouter des « ou lui » « ou il » « ou hommes » et « ou garcons » ​partout dans son texte. Ce n’est pas du tout une tentative d’effacer ou ignorer le fait que des hommes sont aussi victimes de « la game », comme les événements récents nous l’ont rappelé. 

Je sais, je sais, je néglige ce petit bout d’internet depuis deux ans. Ma facture annuelle pour le renouvellement de propriété de mon nom de domaine le mois dernier m’a soudainement rappelé « hey, j’ai un blogue moi-là! ». Un gros facteur dans ma paresse est l’horrible lenteur de mon ordinosaure portable, qui, au vénérable âge de 6 ans, ne suis pas du tout ma moyenne de 45 mots/minute et ce, même après un bon formattage. Et en plus, les touches numériques en haut du clavier ne fonctionnent plus, et c’est vraiment chrissant de devoir faire alt + 063 chaque fois que tu veux faire un point d’interrogation. J’en achèterais bien un autre, mais, pour l’instant, je vis paycheck to paycheck au moins jusqu’à mars 2018. Donc pas de nouvel ordinateur jusqu’à l’été prochain, minimum (faut aussi que je change de frigo bientôt, celui que j’ai est à l’agonie depuis un bout, mais il tough, il est fait fort!).

Il y aussi le fait que je me sens vraiment moins dépressive qu’avant. L’an dernier, j’ai eu un diagnostic officiel d’apnée du sommeil et j’ai commencé à dormir avec la sexy machine à apnée qui a si tant torturé mon budget 2017. Si le temps d’adaptation a été infernal (j’ai fait des crises d’angoisses à répétition) maintenant, après 10 mois d’utilisation optimale, je vois des changements très apparents dans mon humeur, ma patience, et le contrôle de mon stress et mon angoisse. Bref, groupe, la phase de sommeil profond est importante, qu’on se le dise.

Comme je me sens moins comme un tas de merde pourvu d’une conscience de son existence, j’ai moins le besoin viscéral d’étaler mes intestins intellectuels sur papier.

Mais tsé, je paie pour ce nom de domaine, je devrais l’utiliser au moins un peu.

Alors, on parle de quoi? Trump? Ce résidu de fond de bac à vomi pourri séché depuis 70 ans n’a pas vraiment besoin de PLUS d’attention et anyway, si vous n’êtes pas déjà au courant qu’il est complètement déconnecté de la réalité, c’est probablement parce que vous n’êtes pas beaucoup plus sains d’esprit que lui.

Éric Salvail, Gilbert Rozon, Gilles Parent pis toute la patente?

Bon, ok, mais j’ai pas grand-chose à dire là-dessus que je n’ai pas déjà dit dans le cadre de l’Affaire Ghomeshi et autres billets en relation à la culture du viol, mais puisqu’il faut apparemment répéter ad nauseam, répétons donc.

  • André Arthur et ses copains qui chialent que les femmes dénoncent pour se rendre intéressantes sont des tas de merde;

  • Peu de ces cas vont se rendre en cour;

  • Ceux qui vont s’y rendre vont être attaqués par la défense qui va essayer de les faire passer pour des guidounes (c’est quoi l’équivalent masculin de guidounes? Parce que les victimes de Salvail étaient des deux sexes…) qui ont couru après et qui essaient de se « faire de la pub ou de se venger »;

  • Les jury vont avoir un doute raisonnable, ils vont être acquittés et la population en général va en conclure qu’ils sont blancs comme neige et que toutes les victimes sont des maudit(e)s menteur(euse)s qui cherchent la marde pour le fun de détruire du bon monde.

Je sais que Gomeshi est coupable, même si son avocate a réussi à le faire acquitter. Très peu de gens croient qu’O.J. Simpson est innocent, même la cour civile l’a reconnu responsable de la mort de Nicole et Ron, son acquittement au criminel ne veut pas dire qu’il ne l’a pas fait. Hors de tout doute raisonnable, c’est difficile à prouver et  c’est une distinction qu’il faut peser très lourdement dans les cas d’agressions sexuelles. Comme dans 99% des cas, il n’y a pas de témoins, le doute raisonnable est facile à avoir.

Vous allez me dire « ben voyons donc, matante Elise! Il y a des douzaines d’accusations! Avec autant de victimes, ils ne pourront pas se faire acquitter de toutes les charges! ». Ce à quoi je répondrai que Bill Cosby a reçu des accusations officielles venant de 33 victimes. 33 femmes dont le cas est jugé suffisamment crédible pour aller en cour civile (le délai de prescription est passé pour les accusations au criminel dans la plupart des cas). Ça veut dire qu’il y a plus de victimes, assurément, mais qu’elles n’ont pas voulu ou pu, pour plusieurs raisons, porter des accusations officielles. Pour l’instant, un des procès s’est soldé en arrêt des procédures et les autres languissent dans les lenteurs bureaucratiques que les avocats de Cosby cultivent avec joie pour bien écœurer la partie adverse dans l’espoir d’épuiser ses ressources financières (les frais d’un procès au civil sont assumés par les demandeurs, contrairement au criminel ou le demandeur est toujours le gouvernement, donc au frais de la Couronne) et la faire abandonner.

Bref, ne nous pétons pas les bretelles tout de suite. La seule personne dont la carrière a vraiment été détruite par des accusations d’inconduite sexuelle, c’est Guy Cloutier, et

  1. il a plaidé coupable et

  2. c’était un pédophile, pas un « simple » violeur.

  3. Il a eu la « décence » de ne pas essayer de revenir sur la scène publique. À peu près la seule chose honorable qu’il ait faite dans toute cette histoire. Parce que s’il voulait, il y a définitivement des gens assez sans scrupules pour lui redonner une chance. La seule raison pourquoi il n’est pas de nouveau dans le milieu, c’est parce qu’il n’a pas essayé de revenir. Pas ouvertement, du moins.

Je vous rappelle que Rozon avait aussi plaidé coupable il y a quelques années, mais sa victime n’était pas une enfant, elle n’était pas vraiment connue et il ne l’avait pas pénétrée, donc tsé, c’était pas une Vraie Victime. Il avait fait « amende honorable » et reçu un pardon de la Cour, du public et du milieu.

Faque, ne pétez pas vos bretelles tout de suite, ok.

Mais, franchement, on jase là, êtes-vous VRAIMENT si étonnés que ça? Ça va rester entre nous, vous pourrez continuer à faire semblant de tomber des nues en public en apprenant que des gens du milieu artistique se servent de leur influence pour avoir des « faveurs » sexuelles et qu’ils ont une notion très large de la définition de consentement.

Et ne me sortez pas la bullshit du « on sait ben, les artisss, c’est toutes des crottés », c’est la même chose dans tous les autres milieux. Les sociopathes sont des gens ambitieux et le système favorise l’ascension des gens qui n’ont pas peur de laisser des cadavres dans leur sillage. C’est pour ça que beaucoup de gens en position d’autorité sont des abuseurs. Ce n’est pas que le pouvoir corrompt, ça c’est de la moralisation catholique pour endormir les masses et leur faire croire que c’est bien mieux d’être nés pour un petit pain. La misère des riches, pauvres eux-autres, toujours à combattre la tentation, leur paradis est tellement plus mérité que le vôtre. C’est que le système favorise les gens qui n’ont pas peur de détruire des vies pour atteindre le pouvoir. Et ce, depuis des temps immémoriaux. Déjà dans l’antiquité, si tu voulais régner, il y avait TOUJOURS un bain de sang. L’ambition, dans sa définition passée et présente, rime toujours avec un manque d’égards pour son prochain. Mais cette définition commence à changer (enfin) et on y reviendra plus tard.

Ce phénomène de prédateurs au pouvoir est plus apparent dans le showbizz parce que, franchement, dans notre ère de consommation médiatique constante, le pouvoir que la phrase « si t’es gentille avec moi, je vais faire de toi une star » ou de «  si tu refuses, tu ne travailleras plus jamais dans le milieu, aussi bien aller porter ton cv chez McDo tout de suite » est exactement le même que celui de la promesse du paradis ou de l’enfer à la fin de nos jours avait à une époque pas si lointaine. Oh yeah, matante vous sert le merveilleux cliché du Showbusiness qui a remplacé l’Église, hé que je suis donc originale moi-là! N’empêche qu’il y a une grosse dose de vérité dans ce cliché.

Parlant de cliché, la preuve que je call bullshit à tous ceux qui jouent les étonnés, c’est que le casting couch en est un très répandu dans l’inconscient collectif. Et pas juste à Hollywood. À peu près toutes les séries télés, peu importe le milieu où elles se déroulent, ont une bitch de service qui sert à bien faire paraître l’héroïne (ou l’intérêt romantique du héro) et qui n’a clairement gravi les échelons qu’avec son vagin. Est-ce que des filles comme ça, ça existe dans la vraie vie? Probablement. Mais elles sont vraiment rares. Premièrement, parce que c’est difficile en maudit d’être assez bonne au lit pour couvrir un manque flagrant de compétence et que les hommes sont pas aussi stupides qu’on le croit. Quelles conséquences vont-ils avoir s’ils refusent de tenir leur promesse d’avancement contre des faveurs sexuelles? La fille ne peut pas les actionner pour bris de contrat, tsé. Elle peut essayer de l’accuser de viol, mais vous savez aussi bien que moi que le système est de son bord à lui, c’est sa carrière à elle qui va être foutue. L’étiquette de faiseuse de trouble est mortelle, professionnellement parlant.

Mais justement, ce cliché existe, est répandu et il est extrêmement utile aux prédateurs. « Tu sais comment ça marche, si tu veux mon aide, je vais avoir besoin de la tienne aussi. Ton aide dans mes culottes, tséveuxdire? ».

On sait tous « comment ça marche » c’est pour ça qu’on a tous dit à un moment où à un autre « coudonc, avec qui qu’elle a couché pour avoir cette job/ce contrat/cette promotion/cet album/ce rôle-là? ». Oh oui, moi aussi je l’ai dit, (la présente est mon excuse publique et officielle à Ima, parce que j’ai beau pas aimer sa musique, ostie que j’ai été bitch sur son dos par le passé et avec le recul, je me sens vraiment pas super bien par rapport à certains commentaires que j’ai fait sur elle. Je ne le ferai plus, et si vous m’y reprenez, vous avez ma permission officielle de me rentrer dedans solide. Faut pratiquer ce que l’on prêche.) et je l’ai entendu dans la bouche de pas mal tout le monde que je connais. Ce commentaire oublie toujours que dans ce scénario, il y a deux personnes, et que celle qui a le pouvoir, c’est pas celle qu’on blâme. Même les filles qui ont « joué la game » de plein gré, n’étaient pas en contrôle de la situation. Mais on leur a toujours dit qu’elles étaient celles en tors, comme si le gars qui a reçu la pipe en échange d’un rôle n’avait pas le choix de dire oui quand elle le lui a proposé. Pourtant, quand tu veux bien faire paraître ton héro (ou l’intérêt romantique de l’héroïne) dans ton histoire, quoi de mieux que lui faire rejeter les avances de la fameuse bitch? Accepter de donner une promotion à quelqu’un en échange de faveurs sexuelles, c’est abuser de son autorité. Mais, dans la vraie vie, c’est rare que ce soit considéré comme tel, c’est « la game » et c’est la fille qui est en tors, c’est une traînée qui triche.

Et la « game » est aussi l’excuse pour ignorer ou dégrader les femmes qui atteignent des postes d’influence. Surtout si elles sont jolies. Pour éviter de se faire dire qu’elles sont arrivées où elles sont avec leur cul, souvent elles se masculinisent, évitent le maquillage trop prononcé, s’habillent en tailleurs pantalons neutres, évitent les talons aiguille, s’assurent d’être toujours boutonnées jusqu’au cou, essaient de ne pas trop être familières, ou souriantes. Ce qui fait qu’on les traites de snobs frustrées mal baisées.

Hey, je viens tu de décrire Hillary Clinton moi-là? Ben coudonc, quel drôle de hasard…

Maudit que j’ai hâte au jour où on va arrêter de dire à une fille qu’elle doit se « respecter » en cachant son corps. Ça n’a fucking rien à voir, ok? Au contraire, je peux vous garantir que la raison pour laquelle je cache mon corps, c’est parce que j’en ai honte (je me suis pas rasée, je suis enflée à cause de mes règles, j’ai un bobo, ma teinture n’est pas faite, j’ai des boutons de chaleur etc.), pas parce que c’est un bien précieux que je dois réserver à l’Amour de ma Vie. Mais j’ai été longtemps dans le camp de ceux qui pensaient que le fait que je ne porte pas de mini-jupes faisait de moi une meilleure fille, ou me protégeais. Fuck. That. Bullshit. Des femmes en burqa se font violer, et les plages nudistes n’ont pas un plus haut pourcentage d’agressions sexuelles que le reste de la planète, faque votre critique vestimentaire a été notée sur un ti papier, roulée bien serrée, et délicatement enfoncée profondément dans mon derrière. Vous portez le linge dans lequel vous vous sentez bien les filles,  ok? Si c’est un hoodie zipé jusqu’en haut, des jeans et des bottes de moto, c’est parfait, si c’est un chandail bédaine et des daisy dukes, fine! You fucking do you, girl, and you flaunt whatever you want to flaunt and fuck those who judge you for it!  Comme l’a dit Lauren Ducca (ma nouvelle idole) il est temps de se rentrer dans le cibouleau que les femmes et les filles ont assez de place dans leur vie et leur tête pour la politique et les bottes tigh-high. Ma paresse vestimentaire n’est pas un signe d’intelligence, ok? C’est un signe de paresse vestimentaire. Je m’en câlice, c’est pas mon truc, mais c’est pas une qualité, ça, c’est juste une question de goût. Si j’étais moins paresseuse, je mettrais peut-être du fond de teint, mais j’aime mieux jouer à Pot Farm : Grass Roots en attendant que mes toast finissent de cuire le matin, bon! Si tu trippes à regarder des tutoriaux de maquillage sur YouTube et à passer 1h devant le miroir avec ta pochette de make up, grand bien t’en fasse, pis j’irai peut-être te téter la prochaine fois que je vais avoir des noces.

Pis ça vaut pour les gars aussi, si ça vous tente de  porter un kilt ou de vous maquiller, faites-le pis envoyez chier ceux que ça va insulter. Les trou de cul, c’est eux. Et s’il y en a un qui décide que c’est une raison pour vous attaquer ou abuser de vous, c’est LUI qui est fautif.

J’ai pas de conclusion pour ce billet, le sujet n’est pas clos, loin de là et je vais revenir vous achaler avec mes idées de gaugauche sur une base que j’espère pas trop irrégulière. 

Entre temps, si vous avez des questions realmatanteelise@gmail.com. Do no harm, take no shit. 

Matante Elise out. 

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s