Lâchez prise

« En Ontario il vont pas réouvrir les écoles avant sept… » Ta geule

« En Alberta, le taux d’infect… » Non

« L’OMS a dit que la Suèd… » ZIP IT

« Mais la Corée du S… » La ferme

« OUI MAIS TAIWAN LÀ »

ON S’EN CALISSE.

Lachez prise.

Arrêtez de faire ça. Ça sert à rien, sauf à vous faire frustrer. Frustrer pour rien. Parce que ces comparaisons, ça veut rien dire. Niets. Nothing. Nada. Ardjienpentoute.

On est pas dans un concours de qui a le plus beau terrain du quartier. Ce que font les autres provinces ou pays et, encore plus, leurs statistiques, présentement, en avril 2020, ça a une valeur qualitative de 0. Les seules données importantes, ce sont les nôtres. Et encore là, il faut les mettre comme il faut en contexte.

Tonton Horacio essaie de vous le faire comprendre très souvent: Il est IMPOSSIBLE de tirer des conclusions sur les statistiques comparatives interprovinciales et encore plus internationales. Parce que PERSONNE ne compte de la même façon. Et ça peut faire une maudite grosse différence.

Comme notre directeur national de la Santé publique, affectueusement surnomée « le ti poulet portuguais » par moi et moi seule, l’a expliqué, au Québec, on utilise le calcul le plus pessimiste pour déterminer les décès dûs au Bat-virus. Si quelqu’un de positif ou de soupçonné positif à la coco meurt, on considère qu’il en est mort et on le mets dans les statistiques. Alors que dans d’autres endroits dans le monde, seules les personnes dont on sait hors de tout doute que la mort était liée directement à la coco sont comptées. Ce qui veut dire que Marie-Soleil Tougas dans Chop Suey là, avec sa sclérose en plaques, si elle était positive au virus de bière mexicaine, son décès serait automatiquement coco ici, alors qu’ailleurs, ils pourraient chercher à prouver que c’était pas la sclérose qui l’a tué avant de l’ajouter aux statistiques.

Si vous avez pas compris ma référence, retournez regarder la Pat Patrouille, bande de foetus.

Perso, je préfère la méthode québécoise. Parce que coco, on la connaît pas encore full bien et j’aime mieux être trop prudente que pas assez. Autre fait qui rend la comparaison statistique nulle et inutile: Certains pays ne calculent que les morts en hopitaux. L’Angleterre a vu son décompte jumper de 1000 décès d’une shot au moment où elle a décidé d’ajouter les décès en centre d’hébergement pour aînés.

Ce que j’essaie de vous dire, c’est de cesser d’essayer de comparer le Québec pour savoir si « on fait la bonne affaire » ou pas. Parce que les chiffres ne veulent rien dire. Parce que le Québec est une société distincte, et pas juste dans ses origines et son histoire. Notre géographie, notre démographie, l’étalement de notre population, nos valeurs, cibole, même notre religion « identitaire » est différente des autres provinces. Les protestants et les catholiques ont des visions différentes de la charité et de l’expression « aider son prochain ».

Je vois jour après jour partout, télé, radio, réseaux sociaux ou jasette de machine à café à distance, des gens utiliser des exemples internationaux ou historiques pour essayer de décider si « on » gère bien la pandémie. Ou plutôt, pour décider qu’on gère mal la pandémie et qu’on va tous mourrir et c’est la Suède et Taiwan qui vont prendre le contrôle du Monde post-covid.

Mais vous ne le savez pas, parce que toutes vos preuves veulent dire fuck all. Il n’y a aucun moyen de savoir si la Corée du Sud nous bullshit sur ses statistiques. Il n’y a aucune moyen de savoir si un avion contenant un passager infecté ne se déposera pas en Suède dans 3 mois et le que BOUM, foyer d’infection, et regardez donc virer leur situation boute pour boute.

C’est pas fini. Le déconfinement, ça n’est pas le signe que la pandémie est finie. Le fait que vos mousses s’en vont à la garderie lundi, c’est pas le signe que c’est le temps de regarder le photo finish pour déterminer le podium.

On n’a pas de vaccin, on n’a pas de traitement, et on manque de sédatifs et d’anesthésiants.

Franky boy et Ti-poulet portuguais vous parlent de la deuxième vague discrètement pour pas vous faire peur. Mais l’Histoire est claire, des pandémies de cette envergure, ça a toujours plus d’une vague et ça dure DES ANNÉES.

Avant de savoir quelle méthode a été la plus efficace et quel État ou quelle province a « gagné » la pandémie, ça va prendre plusieurs années APRÈS la fin de la crise. L’OMS va devoir colliger les statistiques de partout dans le monde et décider d’une méthode de calcul standard pour pouvoir comparer les résultats. Ensuite, ils vont devoir contextualiser par rapports aux réalités de chaque pays, par exemple, la date de l’atteinte du 10e patient confirmé, la date de la confirmation de transmission communautaire, la densité de population, les régions touristiques etc.

Je sais que vous voulez savoir et je comprend pourquoi. Savoir, c’est sécurisant. Même quand c’est le pire scénario, c’est sécurisant. Et on se méfie des autorités. Je peux pas vous donner tors là dessus, c’est même sain de garder une dose de scepticisme face aux dirigeants. Donc on cherche à savoir s’ils sont en train de sacrifier des vies pour l’économie.

Personnellement, je suis d’avis que non, la CAQ n’est pas en train de nous tuer sur l’autel du DOW Jones. Pourquoi? Parce que les USA sont en train de le faire, et leur discours est foutrement moins rassurant que celui de Tonton Poulet et L’homme qui aimait trop sa soeur selon Infoman. Aux USA, Trump dit au gens que l’hydroxychloroquine est un traitement efficace (aucunement prouvé hors de tout doute, certaines études disent même que ça précipiterais le décès au lieu de le prévenir), que c’est juste une grippe (si c’était juste une grippe, on aurait déjà un vaccin), que seuls les vieux vont en mourrir (on ne le sait pas vraiment encore, tout ce qu’on sait, c’est qu’ils meurent en premier), qu’on doit se faire une immunité communautaire (personne ne sais si les guéris sont immunisés, ou si la dite immunité est à perpétuité) et qu’on doit relancer l’Économie à tout prix. Certains gouverneurs sortent même du « Grand-maman serait fière de se sacrifier afin de sauver l’avenir de ses petits enfants ».

Le Trio d’Enfer (Dany Girls, Poulet et Frank) ne tient pas ce genre de discours. Si parfois ils ont été maladroits dans leurs communications (l’immunité communautaire, l’ouverture des écoles) jamais ils ont dit qu’on sacrifierait des aînés pour pouvoir recommencer à magasiner chez Best Buy. On en a perdu plus que nécessaire, des aînés, mais c’était pas parce que Franky boy voulait faire plaisir à ses chums de gars.

Est-ce que je pense qu’on fait tout ce qu’il faut? Oh God NON. Personnellement, le masque, j’aurais continué à ne pas l’interdire, (il a jamais été interdit, jamais, arrêtez de dire qu’Horacio voulait pas que vous mettiez de masques, c’est jamais ce qu’il a dit, il a juste dit que le masque ne protégeait pas assez pour qu’il soit recommandé) tout en ne le recommandant pas non plus.

Oui en Chine et dans l’! »/$% de Corée du Sud, tout le monde a des masques. En Chine ça fait des années qu’ils en portent à cause du smog et ça leur a pas servi à grand chose. En Corée, le masque fait partie d’une trollée de mesures de distanciation sévères et il est impossible encore à ce moment de déterminer laquelle a été la plus efficace.

Ici au Québec, j’en ai vu des masques. Hier, au service à l’auto chez McDonald, j’ai vu un livreur avec un masque.

Sur le menton. Tsé, il voulait parler à une madame pis avec le masque ça va mal.

Donc il va toucher son masque avec ses doigts potentiellement pleins de bat-virus pour se le remettre sur le nez.

Il est pas crétin, le livreur du McDonald. C’est un être humain comme nous tous, qui n’a pas une formation complète en santé pour lui expliquer les tenants et aboutissants de l’utilisation d’équipement de protection. Et c’est pas comme si on lui avait pas dit, au livreur, de faire attention à son masque. On nous martèle les oreilles avec ça. Mais il était où son masque hier? Pas sur sa bouche et son nez.

J’ai compris que le masque était une mauvaise idée quand j’ai vu les photos de l’arrivée du USS Comfort dans le port de New York il y a un mois. Il y avait une FOULE de gens sur les quais pour voir le navire arriver. La grande majorité portait des masques. Et ils étaient collés comme la veille du jour de l’an à Time Square. Beaucoup de nez non couverts, beaucoup de masques sur le menton ou dans le cou.

Pensez vous vraiment qu’il n’y a pas eu de contagion? C’était exactement ce que Poulet nous disait: le masque crée un faux sentiment de sécurité, et (là c’est moi qui paraphrase) il rend les occidentaux épais.

Ce que j’essaie de dire, c’est qu’au Québec, on n’est pas vraiment programmés pour porter des masques. Il n’y a pas une énorme culture du « tiens ma bière pis watches ça! » en Corée du Sud.

Enteka, je m’éloigne du sujet. Horacio, Danielle, JF, Mathieu, Pierre et François n’ont pas un parcours sans faute, loin de là. Mais selon moi, tout pointe vers des gens qui font du mieux qu’ils peuvent avec les informations qu’ils ont. On ne peut pas contenter tout le monde en temps normal, et présentement c’est encore pire. Et on aura beau hurler qu’ils auraient dû pendant 435 ans, ça ne changera rien. Pauline Marois n’aurait pas dû pitcher les infirmières à la retraite après avoir empêché la relève d’être formée. Gaetan Barette n’aurait pas dû… Ben il aurait pas dû faire de la politique point, si on veut être francs, (je m’excuse sincèrement à mon devoir de neutralité, mais là… j’ai mes limites.). Mais ils l’ont fait et on est pognés avec les résultats de 20 ans de négligence à multiples niveaux dans le système de Santé public. C’est un gros ragoût de marde que le gouvernement en place présentement doit nous convaincre de manger.

Et si vous avez lu mon dernier texte, vous savez qui je blâme pour ça.

Déposez vos graphiques.

Arrêtez de demander partout à tout le monde pourquoi on fait pas comme XYZ. Prenez des notes, et attendez 2 semaines avant de les partager sur Facebook après les avoir relues et décidé qu’elles sont toujours pertinentes.

Gardez votre énergie pour des choses plus utiles et importantes. Comme passer du temps avec vos tout petits avant le retour au travail.

Vous pourriez faire des tartelettes portugaises en famille!

(ce texte n’a pas été révisé pour les pheautes de phrensès parce que l’auteure est paresseuse et manque d’ambition. Elle n’aspire pas à devenir virale et elle s’en calice un ti peu, c’est l’heure d’aller souper) 

Prenons nos responsabilités, maudit!

Je veux pus en entendre un seul venir me dire que « le gouvernement a abandonné nos aînés depuis 20 ans ».

BULLfickingSHIT!

Vous vous en sortirez pas si facilement, ma gang de Tokébakicitte, mon ramassis de Mestaxes, mon gros tas de Troisièmelien.

Le gouvernement, là, depuis 20 ans, s’il a pu « négliger nos vieux », c’est pour une seule et unique raison: C’est parce que les électeurs québécois s’en calicent, des aînés. Pas des leurs, on s’entend, tout le monde se soucie de sa mère et son père. Certains se soucient de leurs tantes et de leurs oncles aussi. Mais s’il a pas de lien biologique avec soi, l’aîné, comme peuple, on s’en criss. Les enfants sont TOUS importants, il faut les protéger, mais les personnes âgées? Si c’est pas grand-maman ou mononcle Germain, bof, je payerai pas 200$ d’impôts de plus pour les vieux, comment je vais payer mon « /$%? de voyage pour aller pogner le zika dans un Club Med? (J’ai carrément vu ça en commentaire d’un article qui parlait des frais de garderie, toi, le gars s’indignait pas que les familles à faible revenus n’aient peut-être plus les moyens de faire garder leurs enfants, et donc de travailler, il était frustré d’avoir 200$ de moins pour aller se saouler dans la piscine pleine de pisse d’un hotel pour Los Tabarnacos, même pus besoin d’être millionnaire avant d’être un nombriliste privilégié et snob, le vrai rêve américain!)

Va falloir que tu te réveille, que tu te regarde dans le miroir et que tu acceptes tes responsabilités en face, mon cher Québec. Si la situation est catastrophique à cause du gouvernement, c’est pas JUSTE la faute du gouvernement. On va avoir un ostie de pont de trop qui va servir juste à empirer le traffic DANS la ville de Québec et qui va nous coûter des milliards juste parce que Jeff Fillion pis sa gang de crinqués se sont fait payer des soupers par des lobbyistes et ont décidé que c’était le remède miracle contre le traffic de la Capitale, qui est minimum 3 fois moins élevé que celui de Montréal, en passant.

Imagines, si Fillion et ses copains des radios poubelles avaient demandé qu’on s’occupe de nos aînés comme du monde? Estie, la CAQ, le PQ, les libéraux et QS auraient tous eu des programmes électoraux avec des titres comme « redonner à nos parents » « soutenir nos titans d’autrefois » ou « ensemble jusqu’au bout du chemin ».

Mais non, les humains, on s’en fout s’ils paient pus d’impôts. Ils sont importants quand il vont potentiellement devenir une force économique, comme les enfants, mais quand ils ont fini d’être des travailleurs, fuck them, on va aller les visiter une fois par mois et on se mettra en criss quand on va lire les 40 articles sur leurs mauvaises conditions de vie que Rima Elkouri ou Pat Lagacé se découragent pas encore de nous écrire pour essayer de réveiller notre conscience collective.

C’est à ça qu’elles servent, en passant, les « questions niaiseuses » des journalistes dans les points de presse, à nous faire remarquer les incongruités du discours, ou à obliger le gouvernement à clarifier ses positions. C’est gossant, ça frustre notre cher Horacio (je l’aime dont, lui!), mais c’est nécessaire, et même Horaicio et François le savent, c’est pour ça qu’ils se pointent à tous les jours devant les journalistes pour informer la population.

C’est ça la job des médias, informer le public avec des faits et des témoignages, pour que, quand on s’en va dans l’isoloir, on saches dans quelle case mettre notre x. Les radios de Québec l’ont prouvé, les médias peuvent influencer les programmes politiques des partis en influençant l’opinion publique. Le Peuple québécois n’est pas impuissant face à la volonté des gouvernements qui se succèdent et se ressemblent encore beaucoup trop, nous vivons encore en démocratie. Mais dès qu’une voix ou un coton ouaté déroge du scénario homogène, on rues dans les brancards. On veut que ça change, mais que toute reste pareil en même temps. Pis que ça soit gratis. Et on blâme les médias, alors qu’ils nous donnent ce qu’on leur demande comme consomateurs. Demandons leurs de nous donner les faits inquétants d’abord. Exigeons qu’ils mettent les chroniqueurs d’opinion plus loin dans leurs priorités. Mais on préfère lire Richard Martineau nous dire le contraire exact de ce qu’il disait il y a 7 ans sans se demander d’où vient son volte-face si subit de la gauche à la droite (un indice: Jeff Fillion vaut des millions et il a un culte de followers pour flatter son égo et se faire dire qu’il est dont intelligent).

On va les construire, nos maisons des aînés et on va les rénover nos CHSLD, après l’apocalypse. Et c’est une maudite bonne affaire, je suis 400% d’accord. Mais ça ne se fera pas tout seul comme par magie en un an. Et ça ne sera pas gratuit. C’est nous tous qui allons devoir les financer, et pas juste à la construction, c’est nous qui allons payer les salaires (qui seront décents j’ose espérer) des employés et le maintien des aînés dans la dignité. Les bains quotidiens, ça coûte de l’argent. Je vous dit pas ça pour dire que c’est un luxe ou un caprice, je vous dis que ça va vous coûter des impôts. Que vous allez devoir choisir ce que vous voulez sacrifier pour le bien de nos aînés. Allez vous chialer parce qu’à cause des maisons des aînés, vous pourrez pas aller à Punta Cana? Faites attention à où vous allez formuler vos plaintes, parce que je vais vous pitcher ce texte en pleine geule si je vous pogne.

Moi je me passerais bien du troisième lien, tiens, me semble qu’on pourrait en donner des bains et en payer des préposés avec ces milliards là. Pis je suis prête à adapter mes horaires de travail et même à attendre 30 minutes dans le traffic, si ça veut dire que des milliers de gens qui ont construit le Québec dont je jouit peuvent vivre leur fin de vie avec tout le confort et la dignité possibles. Je vais rester assise et attendre pour le bien de tous, comme on le fait depuis la fin mars.

Matante Elise out.

Je veux plus entendre parler de l’! »/$%?& de Covid-19

Connaissez vous la mercaptopurine? Si je me fies à la fiche d’information de Jean Coutu ce médicament est prescrit aux patients atteint de leucémie et de lymphome. Il s’agit d’un immunosuppresseur. Je prend 150 mg de ce médicament depuis maintenant plus de 10 ans.

Je suis atteinte de trois maladies chroniques: Le TDA, pour lequel je prend un psychostimulant (des pilules pour exciter mon hamster cérébral afin d’augmenter ma concentration, dont ask, je comprend pas tout à fait moi non plus, mais ça fonctionne), l’hypertension, pour laquelle je prends un inhibiteur de l’enzyme de conversion de l’angiotensine (bref, des pilules pour baisser la tension artérielle) et la maladie de Crohn, pour laquelle je prend de la mercaptopurine.

Crohn est une maladie du système immunitaire, malgré l’impression qu’on a quelle est des intestins. En gros, les globules blanc virent sur le top et décident qu’une portion du système digestif (pas toujours l’intestin, mais c’est le plus gros de toute la gang, donc statistiquement il est pogné pour être le target le plus commun) est un corps étranger qui doit être expulsé du système. Un mécanisme semblable à celui de l’arthrite ou des allergies, mais tsé, pas pareil. La mercaptopurine fonctionne bien. Je suis chanceuse parmi les malchanceux. La maladie m’incommode, mais je vis quand même très bien et j’ai peu de challenges alimentaires.

Toute cette grosse introduction pour vous annoncer quelque chose: Je suis considérée comme une personne immunosupprimée. Si je pogne la Covid-19, j’ai une bonne chance de faire partie du 3 % de gens qui vont se retrouver aux soins intensifs, sinon dans la tombe. Ce virus pourrait très bien me tuer. Et j’ai sincèrement la chienne. Avec raison.

Mais je ne panique pas. Je connais mon influenza 101 au bout des doigts. Je suis aussi une fucking history nerd, donc je sais aussi qu’une pandémie, c’est pas le moment pour paniquer, au contraire. 

Et je suis assez maniaque d’Histoire et de préhistoire pour vous dire ceci: les virus et les bactéries ont toujours été et seront toujours plus fort que nous. Ces fuckers vont probablement trouver le moyen de survivre sur la surface du Soleil une fois qu’il aura bouffé la planète Terre dans quelques millions d’années. N’allez jamais sous-estimer un virus. Vous pouvez fermer toutes les frontières que vous voulez ou rester embarrés dans votre maison pendant 6 mois sans contacts extérieurs, s’il veut vous trouver, il va vous trouver.

Malgré ça, je ne panique pas. Ma vie est vraiment potentiellement en danger, j’ai la peur au ventre, mais je ne panique pas. Si Coco veut ma peau, elle va l’avoir et je peux rien y faire. Tout ce que je peux faire, c’est me tenir loin des gens ayant des symptômes, me laver les mains 48 fois l’heure et prier le Ti-Jésus.

Je veux pas connaître vos statistiques alarmistes entendues sur TVA Nouvelles. La seule et unique chose que j’ai appris dans l’année et demi d’Histoire que j’ai fait à l’université, c’est comment évaluer une source d’information. TVA, les Journal et toutes les patentes de Québecor, c’est autant fiable que Jojo Savard au niveau de l’info. Conseil de semi historienne, allez aux sources de base: Site internet du MSSS, de Santé Canada, de l’OMS, et si vous lisez l’anglais, du CDC. Vous allez avoir les vraies consignes, les statistiques vérifiés et souvent, beaucoup mieux contextualisés que dans un média en manque de clics.

Je ne veux pas entendre le témoignage de l’infectiologue du Zimbabwe qui a dit qu’on devait prendre du zinc pour stimuler notre système immunitaire. Si je stimule le mien, il va me faire vomir, ou pire m’envoyer directe en péritonite.

Je ne veux pas savoir combien de fois Coco a muté. Les virus, ça mute, c’est comme ça qu’ils survivent. Ce sont des spécialistes de la survie. C’est leur raison d’exister.

 Je ne veux pas entendre parler de la pénurie de papier de toilette chez Costco. Commandez-vous un bidet sur Amazon, ça coûte 40$ pis vous ne serez plus dépendant de Cascade pour vos ti-pepis et vos ti-cacas.

Je ne veux pas vous entendre dire que vous allez mettre un masque pour aller dehors. Les masques vendus en pharmacie, ils servent aux gens infectés, pour empêcher qu’ils propagent des gouttelettes de salive porteuses de Coco. Les masque des hôpitaux, ils sont pour les docteurs et les infirmières dont on a besoin pour faire face à la pandémie. EN AUCUN CAS ils ne sont pour Gérard Bédard qui veut aller chez Canadian Tire, mais qui a peur de pogner Coco et manquer deux semaines de travail. Je pourrais crever si je pogne Coco, mais je vais laisser les masques aux docs et aux infirmière qui vont potentiellement se battre avec moi pour que je survive si je la pogne.

J’en ai ma claque d’entendre des gens qui vont, au pire, passer 2 semaines en isolation à la maison a boire beaucoup de liquides, prendre des tylenols et faire des dodos et ensuite pourront rentrer au travail, paniquer, refuser d’entendre raison et refuser de changer de sujet de conversation. POUR L’AMOUR DU SAINT CIBOIRE JE PEUX TU VIVRE MA PEUR LÉGITIME EN PAIX????

Je suis désolée pour vos investissement en bourse, sincèrement. Je suis désolée que vous perdiez 2 semaines de salaire si vous devez vous isoler. C’est fucking pas drôle pantoute et je comprend. J’ai pas une calice de cenne, je sais ce que c’est l’insécurité financière. Je suis désolée qu’Imagine Dragons vienne pas au FEQ, pis que vous puissiez pas aller voir le Canadien perdre sa chance d’aller faire les séries. C’est crissant, c’est frustrant, c’est poche et je suis vraiment désolée que vous deviez passer par là.

Mais savez-vous quoi? Vous allez survivre à tout ça. Si vous êtes en santé, vous allez survivre, que Coco vous pogne ou pas. La bourse va remonter, il y aura un autre FEQ, le Canadien va être encore poche en 2021. 

Il y a des gens qui ne survivront pas à Coco ils le savent et ils ont vraiment la chienne, ils sont pas juste en manque de sensations fortes ou curieux, ou outrés que Justin Trudeau empêche pas les gens qui reviennent de croisière d’entrer au Pays.

Quand la Peste bubonique reviendra, je vous donnerai la permission de hurler à la fin du monde. Coco ne tuera pas 90% de l’humanité. Mais ceux à risque d’y passer aimeraient qu’on leur sacre la paix. En tout cas, moi j’aimerais bien ça pouvoir gérer ma peur en paix et qu’on en rajoute pas.

Keep fucking calm and wash your fucking hands.

Vla une photo de mon chien pour vous faire faire awwwwww après vous avoir passé un savon.

(ce texte n’a pas été révisé pour les pheautes de phrensès parce que l’auteure est paresseuse et manque d’ambition. Elle n’aspire pas à devenir virale et elle s’en calice un ti peu, c’est l’heure d’aller souper) 

I’m back, bitches!

Ça fait 3 ans que je vous brailles que je vais recommencer à nourrir mon blogue de façon régulière dès que j’arrive à m’acheter un nouveau portable qui n’a pas un clavier busté, ben guess what?
Matante a un beau Chromebook neuf!  Ok, je vous pondrai pas un texte ce soir, il est déjà 21h et je travaille demain, mais attendez vous à de l’action au matanteelise.com sous peu!  Au menu? Rien de décidé mais probablement:

  • Une lettre d’amour a Dan Hawthorne (https://twitter.com/bravetinsoldier?s=09)
  • Une analyse où je décide si l’administration Trump est le IIIe Reich ou l’Empire Germaniqueet si Donald est Hitler ou Wilhelm II (Godwin lui-même a jeté l’éponge, mais mon 5$ est sur Wilhelm, Don est trop con pour être Hitler)
  • Une lettre d’amour à mon boss et mes coordonnateurs (esti qu’ils sont hot)
  • Un (ou 300) texte sur mon expérience comme famille d’accueil pour un éleveur de chihuahua.
  • Une lettre d’amour à Manal Drissi.
  • Des textes sur les badass bitches of history. Je vais probablement commencer par Catherine de Médicis et sa fille Marguerite.
  • Une lettre d’amour à Mathieu Charlebois.
  • Et comme toujours, beaucoup, beaucoup, de textes sur le sexe (oh je vais vous chanter l’Évangile selon Dan Savage, vous savez pas ce qui vous attend) et sur le féminisme (non, j’ai pas changé d’avis lol). Pis des photos de Chris Evans chaque fois que j’arrive à trouverune excuse pour en glisser une. J’ai pas changé ben ben!

(en vlà une, hihihi! Yé tu beau le pti maudit. Pis yé fin en plus.)  Restez à… L’écoute?  C’est quoi l’équivalent textuel?  La vue?  Entéka, restez pas loin. Entre temps, si vous avez des questions realmatanteelise@gmail.com. Do no harm, take no shit.

Ah les maudits travailleurs chialeux!

C’est drôle quand même de voir un gars comme Duhaime, qui fait 150 000$ par année pour une job botchée (je l’ai personnellement surpris à deux reprises à commenter des articles qu’il n’avait pas lu et 99% de ce qu’il dit est copié/collé de The Rebel) pendant environ 20h semaine, commenter les salaire et les horaires des employés de la SAQ comme s’ils étaient gras dur.

Je travaille comme agente de secrétariat (je suis une secrétaire, ok? J’aime pas ça qu’on essaie de diminuer ma job en sortant des euphémismes comme adjointe administrative ou agente de secrétariat, être secrétaire, c’est pas honteux, c’est une job importante et névralgique) au gouvernement du Québec. Je suis une fonctionnaire dans le pur sens du terme, avec les avantages qui viennent avec. Je suis « gras dur » si on crois les chroniqueurs qui font 4/5 fois mon salaire annuel.

Parlons-en donc de mon salaire annuel. Ostie qu’on a peur de parler d’argent, hein? Ben voilà : Je fais 27,14$ de l’heure, avec un 35 heures par semaine garanti , 44 507$ par année (ces infos sont publiques sur le site du conseil du Trésor, vous pouvez les vérifier vous-même).

Et j’arrive pas.

J’arrive juste pas à la fin de mon deux semaines entre mes paies.

J’ai pas du tout un train de vie princier, je ne voyage pas, mon loyer est probablement le moins élevé de Chaudière-Appalaches, je mange rarement au resto, (je suis la Reine des bouffes les moins cher possible chez McDonald’s, mon frère Philippe peut en témoigner) mes meubles sont tous usagés sauf un que j’ai acheté après avoir économisé pendant 8 mois et qui était à 70% de solde, mon linge m’a été en majorité donné (merci à ma tante Jocelyne, ma tante Aline et la mère de Fabienne), mes animaux de compagnies m’ont été confiés en adoption sans frais, je n’ai fait aucune dépense de luxe dans les trois dernières années (2 500$ pour ma machine à apnée, c’est pas du luxe, c’est un traitement médical) je gratte partout comme une folle, je comprend pas pourquoi j’ai pas perdu de poids, parce que je saute des repas ou je ne mange pas assez pour être rassasiée régulièrement, (ça doit être le stress, j’imagine), j’ai des pincements au coeur chaque fois que j’ouvre mon compte en banque.

J’arrive pas.

À 44 507$ par année, garanti, j’arrive juste pas.

Alors quand les employés temps partiel de la SAQ disent qu’ils n’arrivent pas à avoir un niveau de vie décent et une situation financière stable, je les crois.

Quand les syndicats et les intervenant en lutte contre la pauvreté disent que le salaire minimum, c’est pas assez pour vivre, je les crois.

C’est ben facile de comparer les salaires des uns et des autres et de dire qu’on doit pas se plaindre parce que d’autre ont moins, mais cet argument néglige un point important: ceux qui ont moins méritent EUX AUSSI d’avoir plus.

T’as beau faire 50$ de l’heure, quand, à la banque, le minimum d’heure que tu peux garantir de faire par semaine c’est 3, ben il vont calculer ta capacité à rembourser comme si tu faisais 150$ par semaine et t’iras pas chier loin avec ça.

Je crois aux revendications de TOUS les travailleurs en grève, public et privé.

Je crois au droit pour TOUS les travailleurs d’avoir des conditions de travail décentes et sécuritaires et d’avoir des conditions financières vivables.

Je crois que tout le monde qui travaille à temps plein mérite AU MOINS 44 507$ par année et 20 jours de vacances et 10 jours de maladies acumulables.

Et je crois qu’après 15 ans, esti, tu mérite un temps plein garanti à ta job, peu importe la job, public ou privé.

Et je suis prête à me battre pour vous aider à les avoir si vous les exigez. Je vais boycotter vos magasins tant que les négociations ne seront pas conclues et je jure devant Dieu ou toute autre force naturelle ayant menée à la création de l’univers que je ne briserai JAMAIS vos lignes de piquetage.

Je vais voter pour des politiciens qui se soucient vraiment des travailleurs, je vais signer et partager les pétitions et appuyer publiquement les projets de réformes des lois du travail pour vous aider à avoir au minimum au moins que moi. Parce que vous le méritez tabarnak.

Et quand à Éric Duhaime, il devrait aller se tapper les madames frustrés qui demandent à parler au gérant parce que le vin que le chroniqueur de Salut Bonjour a recommandé est back order pendant 15 ans à temps partiel et qu’il essaie de vivre sur ce budget avant de chier sur la tête du monde. La méchanceté et la négativité, c’est beaucoup plus facile que l’empathie et la réflexion, c’est pour ça ça que c’est l’apanage des paresseux.

Recommendation de lecture

Lisez ce billet https://vastufinir.ca/2018/03/16/on-a-fait-lepicerie-avec-35-par-semaine/

J’aurais voulu écrire ce billet. J’aurais écrit exactement ça.

Merci Mathieu et Caroline d’avoir compris à quel point l’avis de Stephane-sur-Facebook-qui-va-à-Pounetacana sur comment les pauvres devraient gérer leur argent est crissement insultant.

Je ne suis pas pauvre, je gagne un peu moins de 44 000$ par année. Tous les salaires des fonctionnaires sont publics, vous pouvez trouver mon salaire annuel exact sur le site du Conseil du Trésor.

Je vis au dessus du seuil de la pauvreté et je fais un salaire décent. Mais j’arrive souvent serré à la fin du mois et l’achat de mes pneus d’hiver en novembre m’a forcé à cesser d’acheter mes médicaments depuis les Fêtes parce que j’avais le choix entre 100$ de pilules et 100$ d’épicerie et j’en paie le prix aujourd’hui avec une uveite créée par mon système immunitaire hyperactif qui a pogné les nerfs en l’absence de Purinetol dans mon corps. (oui c’est 100$ par mois APRÈS les assurances, le Purinetol coûte pas loin de 4.50$ la pillule et je dois en prendre 3 par jour. Non, il n’y a pas de version générique arrêtez de poser cette calice de question, je suis pas stupide, je paie pas 100$ par mois et je me prive pas de pilules pour le fun!).

44 000 $ par année c’est un bon salaire.

Mais…

Je fais 120 km par jour pour aller travailler (60 km aller-retour) plus ou moins 600km par semaine. Ce n’est pas un déplacement professionnel, c’est la distance qui sépare mon appartement de ma job, mon kilométrage n’est pas remboursé par mon employeur. 50$ par semaine en moyenne en gaz, changements d’huile aux 6 semaines environ et toutes les dépenses d’entretien viennent plus souvent que la moyenne et une assurance auto plus chère à cause de mon kilométrage moyen élevé.

Je paies moins de 400$ de loyer pour un 5 et demi sur deux étages, donc non, je ne déménagerai pas dans un 4 et demi à 800$ par mois à Québec où j’aurai pas le droit d’avoir mon chat, où je devrai trouver un nouveau médecin de famille, un nouveau garagiste, un nouveau dentiste etc etc etc avec aucune famille proche en cas de besoin, juste pour économiser 200$ de gaz.

J’haïs vivre en ville anyway.

J’habite seule, donc mon 44 000$ par année est le seul revenu qui entre chez nous. Mon ménage est donc équivalent à celui d’un couple au salaire minimum à temps plein 40 heures par semaine. Et mes dépenses sont pas super moins élevées. Par exemple, mon câble et mon chauffage me coûtent pas moins cher parce que je suis la seule utilisatrice.

Je vous dis pas tout ça pour faire pitié, je fais pas pitié du tout. J’adore ma job et j’aime mon milieu de travail et j’adore mon appartement, mon voisinage et ma vie en région. J’assume totalement mes choix et leurs conséquences. Je ne suis pas une martyre ni une pauvresse.

Mais je sais ce que c’est que se sentir coupable d’aller manger au resto pour le départ d’un collègue de travail.

Je sais ce que c’est que de dire qu’on est stressée financièrement et de se faire dire qu’on a juste à plus avoir le câble pour économiser. Ou fermer mes lumières quand je suis dans une autre pièce et baisser le chauffage quand je suis absente.

Se faire dire de trouver du covoiturage Vallée-Jonction/Ancienne-Lorette, comme si du monde qui ont exactement mon horaire de travail et un trajet similaire, ça court les rues.

Ces conseils bien intentionnés sont humiliants. Mais au moins ils sont bien intentionnés.

Ce qui n’est pas le cas des commentaires de M. Lambert et des Stephanes de Facebook de ce monde sur le contenu du panier d’épicerie des gens vivant au salaire minimum. Pour Steph et Frank, si t’es pauvre, c’est parce que t’es trop con et/ou trop paresseux pour être riche.

Être pauvre, ou avoir un revenu peu élevé, ce n’est pas une faille morale qui mérite punition. La pauvreté n’est pas un péché qui doit être expié en public. Si t’as réussi dans la vie ce n’est pas une preuve de ta supériorité personnelle, la réussite dépends d’énormement de facteurs externes (contacts, race, genre, âge, santé, milieu de naissance, milieu d’éducation, et oui, une maudite grosse dose de hasard qui fait de toi la personne qui était au bon endroit au bon moment avec les bonnes personnes pour saisir une opportunité).

Oui il faut faire des efforts pour réussir, mais si vous croyez que c’est la seule qualification nécessaire pour réussir, j’ai une mauvaise nouvelle pour vous : vous n’êtes pas aussi hot que vous pensez l’être et il y a beaucoup de gens qui mériteraient votre gratitude et qui pensent que vous êtes un trou de cul.

Et ils ont raison.

Bon j’arrête là, j’ai un oeil busté parce que je suis trop conne pas assez riche pour être malade.

Matante Elise out.

Pourquoi je CAPOTE sur Black Panther et le film est même pas sorti.

En fait, je capote sur Black Panther depuis qu’ils ont annoncé le film, il y a 4 ans. Et la raison principale est très simple.

PARCE QUE ÇA VA ÊTRE DIFFÉRENT. ET DIFFÉRENT, C’EST UNE BONNE CHOSE.

Mais allons y avec plus de détails.

1. On commence avec l’obvious : Le héros n’est pas un homme blanc dans la trentaine vivant aux USA. Ce n’est même pas un « occidental » dans la définition culturelle du terme. C’est plus rare que tu caca de François 1er (le Pape ET le roi de France). Et, si on en croit les trailers, le gros de l’action se passe dans un pays africain RICHE et PUISSANT. Le Wakanda, ce n’est pas la brousse stéréotype avec des noirs en pagnes qui crèvent de faim et chassent le lion avec des piques. On est FUCKING loin de Vision Mondiale et des shitholes de Drumpf. Pas qu’il faille ignorer la pauvreté d’une grande partie de l’Afrique et les besoins des populations du Tiers-Monde. Mais la tendance à ne focuser que sur ça a créé un stéréotype de « l’Africain Sauvage ayant besoin de la civilisation occidentale » dangereux. On a du mal à accepter que quelqu’un venant d’Afrique peut être éduqué, ou aisé financièrement ou puissant sans être corrompu. Wakanda n’a pas besoin de l’UNICEF. Wakanda n’a pas besoin de la civilisation occidentale pour le sauver. Wakanda est un « strong independant country that don’t need no white dudes ». Wakanda est un pays fictif, une utopie, mais c’est une utopie 100% africaine, et c’est fucking génial et rafraîchissant. Je ne peux pas m’imaginer même une seconde ce que Wakanda peut vouloir dire pour tous les noirs, africains ou autres, qui l’ont vu dans les comics, ou vont le découvrir dans ce film. Un rêve africain à avoir, une utopie africaine sur laquelle fixer un but. Des exemples d’africains puissants de plein droit, sans aucune influence occidentale. Pas une « tribu secrète n’ayant jamais vu la civilisation » une société noire civilisée. Et, oui, le choix de Ryan Cogler, un réalisateur noir, y est pour beaucoup, même si c’était déjà dans les comics.

2. T’Challa n’est pas un gars ordinaire qui «a été choisi pour un destin hors du commun ». Ce n’est pas un « élu qui se découvre ». Ce n’est pas Ant-Man, ou Captain America. Il n’est pas tombé sur son destin par accident, comme Spiderman, Hulk ou Dr Strange. Il est né pour être roi, et pour être Black Panther. C’est une responsabilité à laquelle il se prépare depuis des années. Et contrairement à Thor ou Tony Stark, ça ne lui est pas monté à la tête. Le T’Challa qu’on a vu dans Civil War est préparé à prendre la relève. Il n’était certainement pas pressé de le faire, mais il était aux côtés de son père, à apprendre les rudiments du métier de roi du Wakanda. Il ne montrait aucun signe de recul devant ce destin, et aucune arrogance, au contraire, ses interactions avec Black Widow avant l’attentat qui a tué son père étaient cordiales et chaleureuses.

3. T’Challa est un héros empathique. Il a vécu sa passe vengeresse dans Civil War, mais il en est revenu rapidement, a empêché Zemo de se suicider et l’a remis aux autorités compétentes. Il est pour la justice, pas pour la punition. Il a compris la détresse de celui qui a tué son père, et, s’il ne lui pardonne pas nécessairement, il sympathise avec sa douleur. Il a vaincu Zemo avec de l’empathie, et non de la force. Il est aussi assez ouvert d’esprit et intelligent pour laisser sa pensée et ses opinions évoluer lorsque présentés devant des faits nouveaux. Il est raisonnable et réfléchi. Ses réactions dans Civil War, mises en comparaisons avec celles de Stark et Rogers, sont admirablement matures.

4. Ce n’est pas une « origin story ». T’Challa était clairement déjà Black Panther depuis un bout de temps dans Civil War, et si le film qui sortira dans deux semaines va certainement nous le montrer apprivoisant son rôle de roi et de Black Panther, ce ne sera pas un homme qui « découvre » ses pouvoirs ou qui « devient » un héro. Ça aussi ça va faire changement.
(Note avec peu de rapport : Si je dois encore une fois voir Martha et Thomas Wayne se faire tirer dessus dans une allée derrière un cinéma de Gotham, je vais pitcher une brique dans l’écran. Les films de Batman, c’est cool, mais ça a fait son temps. Y en a marre de se faire raconter la même histoire tout le temps.)

5. Il va y avoir de la femme badass au pouce carré dans ce film!!!!!!!!!!!!!!!!!! Le trailer nous montre la mère et la sœur de T’Challa, deux types de femmes fortes, forte en sagesse avec la maman, forte en neurones avec soeurette. Il y a aussi les Dora Milaje, les gardes du corps du roi, dont on a vu la chef à l’œuvre dans Civil War. Quand elle a dit à Natasha que si elle ne se tassait pas elle « serait tassée » je la croyait sur parole. Sans aucune hésitation, cette femme aurait botté le derrière de Black Widow sans même transpirer. J’ai fucking hâte de la voir à l’œuvre!

6. Le méchant, Killmonger, est extrèmement mystérieux. Mais il a l’air d’être une sorte de fanatique destructeur, et il a l’air aussi intelligent que dangereux. Et je capote sur Michael B. Jordan depuis que j’ai vu Creed et j’ai TELLEMENT hâte de le voir jouer les méchants!

7. L’esthétique, la trame sonore des trailers sont tellement… Différents. On voit que Wakanda va être envahis, on voit que T’Challa va devoir sortir de son royaume, on voit qu’il va se passer plein de trucs, mais je ne peux pas vous décrire l’histoire du film en regardant le trailer comme j’avais pu le faire quand les trailers de Dr Strange ou Guardians of the Galaxy sont sortis. ET C’EST TROP COOL ET J’AI TROP HÂTE DE VOIR LE FILM OMG!!!

8. Et, ok, last but not least, c’est pas impossible que Chadwick Boseman fasse de quoi à mon fond de culotte. Mais je ne parlerai qu’en présence de mon avocat ou tout autre fruit ayant réussi son examen du Barreau.

La dinde « pur souche » 

TVA S’EST FAIT AVOIR!  LA NOUVELLE EST FAUSSE. Pouvez-vous essayer d’être un petit peu moins poisson calvaire! On n’est pas en train de se faire faire envahir! 

C’est 3% de la population. 

3%

Trois. Three. Dri. Tres.

1,2,3.

Pis la majorité ne va jamais à la mosquée. 

Vous avez peur du bonhomme 7 heures. D’un épouvantail.

Les témoins de Jéhovah et les Mormons viennent cogner chez vous pour vous embarquer dans leur église et personne ne capote! J’ai jamais entendu parler d’un musulman essayant de convertir des québécois sur leur perron. 

Mais même quand ils ont rien demandé de déraisonnable, juste deux heures d’arrêt des travaux dans le parking pour qu’ils s’entendent prier (ce que n’importe quel curé aurait demandé dans la même situation) on saute sur la première menterie facile à demonter parce que ça justifie notre peur complètement infantile et stupide. 

Vas-tu falloir qu’il en meure 6 millions comme avec les juifs avant que vous finissez par arrêter de vous faire fourrer de menteries comme une dinde du jour de l’an?

Du bon usage de ses privilèges

Alors, cette semaine, le Washington Post a sorti un compte rendu d’un panel organisé pour le 20e anniversaire de la sortie de Wag the Dog (un des meilleurs films sur l’influence des médias sur la politique, sinon le meilleur) animé par John Oliver. Oliver, homme de controverses gauchistes s’il en est un, a profité de l’occasion pour aborder avec Dustin Hoffman les accusations d’attouchements inappropriés qui ont été faites à son encontre. Et le panel a viré au vinaigre.

Et moi qui adorais déjà John Oliver, je suis à la veille de fonder une religion sur lui.

Ah, non, c’est vrai, John Oliver a déjà son église…

Ok, un peu de contexte sur Oliver avant de s’attarder à pourquoi je suis absolument extatique qu’il ait rendu tout le panel de Wag the Dog mal à l’aise.

John Oliver est britannique, il habite les USA depuis 2006 et a commencé à se faire connaître comme chroniqueur au Daily Show de John Stewart (une émission de nouvelles satirique à la « This hour has 22 minutes » ou « La fin du monde est à 7 heures »). Il a ensuite commencé sa propre émission d’info satirique, l’hebdomadaire « Last week tonight » diffusée à HBO les dimanche soirs. (oh yeah, juste après Game of Thrones, baby!) Bref, c’est un genre de Jean-René Dufort, mais en encore plus nerd.

Last Week Tonight est une émission fucking géniale. John Oliver n’a aucune retenue, son humour absurde et sa tendance à se foutre royalement des figures d’autorités sont absolument jouissifs. C’est un fou du roi dans le sens le plus pur et traditionnel du terme: il ridiculise l’autorité et défend le peuple. Il fait des « stunts » superbes pour se moquer de la logique bizarre des gens au pouvoir et tous ses sujets sont recherchés en profondeur et sur une longue période, ce que la formule hebdomadaire lui permet. Il a, entre autres :

–          Créé légalement sa propre église en août 2015, Our Lady of the Perpetual Exemption (Notre-Dame de l’Exemption Perpetuelle), pour ridiculiser les prédicateurs américains et le « seed preaching », doctrine disant que si vous donnez des graines à Dieu (sous forme de dons à l’église) celui-ci les planteras pour vous et vous récolterez l’abondance. C’est une croyance répandue dans les milieux protestants, surtout ceux qui croient à la prédestination, l’idée selon laquelle le succès est une preuve de l’amour de Dieu. Bref, plus tu es riche, plus tu es aimé par Dieu.
Et dire que Martin Luther s’est éloigné de l’Église Catholique à cause de sa corruption…
L’idée était de démontrer à quel point il est facile de créer légalement une organisation qui serait reconnue comme religieuse par les impôts américains et donc exemptes de taxes. L’église a officiellement fermé ses portes en septembre 2015. À noter que tous les dons amassés par Our Lady ont été redistribués à Médecin sans frontières, mais je ne sais pas s’il a donné aussi les sacs de graines que les gens qui ont pris l’expression « sending seeds » au mot ont envoyés …

–          Offert de payer une amende de 5 000 dollars pour ingérence dans une élection canadienne pour avoir le droit de rire de Stephen Harper, Thomas Mulcair et Justin Trudeau lors de la dernière élection et dire aux canadiens de ne pas voter pour Harper. Avec l’aide d’un Mike Myers déguisé en police montée, parce que Canada, tsé. (Élection Canada n’a pas exigé le paiement de l’amende, puisqu’Oliver n’a pas offert de compensation en échange de votes contre Harper.)

–          Créé sa propre compagnie de collection et racheté, au coût de 60 000$ les droits de collection de dettes médicales de 9 000 personnes (qui s’élevaient à un montant de 15 millions de dollars) et les a toutes pardonnées, ce qui fait qu’il a battu Oprah Winfrey comme animateur de talk show le plus généreux.

–          Voyagé jusqu’en Russie pour aller rencontrer Edward Snowden pour s’assurer qu’il n’était pas le « gars de wikileaks » et se faire expliquer comment la NSA pouvait avoir accès aux photos de pénis sur les téléphones et ordinateurs des citoyens américains. En utilisant les photos de pénis comme exemple, il essayait de faire comprendre à ses téléspectateurs l’étendue de l’ingérence dans la vie privée des gens de l’agence américaine de renseignement. « Do you want the NSA to look at your dick pics? »

–          Créé la mascotte Jeff, le poumon malade et le hashtag, oh pardon, le mot-clic, #JeffWeCan lors d’un segment sur l’industrie du tabac.

–          Rappelé au monde entier que le nom Trump n’existe que depuis 4 générations et que la famille s’appelait à l’origine Drumpf et parti le slogan « make Donald Drumpf again ».

–          Fait royalement chier Bob Murray, un trou de cul de première, qui dirige des mines de charbon avec des conditions de travail risqués et qui, à plusieurs reprises, a cherché à camoufler des accidents de travail. Murray est connu pour avoir l’épiderme sensible et a immédiatement poursuivi HBO et Oliver pour diffamation, ce à quoi ils ont répondu « come at me bro. » L’ACLU a déposé un avis légal très cynique dans la poursuite et si vous lisez l’anglais, je vous recommande de le lire en entier, c’est un pur bijou de bitch poli et légal.

Bref, John Oliver brasse beaucoup de matière fécale, et il le fait avec humour et brio.

Oliver est très ouvertement gauchiste et féministe, sans aller dans le prosélytisme. Donc, bien sûr que les scandales de Weinstein ont eu leur moment sur son show. Mais cette semaine, il a décidé d’emmener ses convictions en dehors du cadre de son émission et d’affronter de face un monstre sacré du cinéma.

La question n’est pas ici de comparer la gravité des actes reprochés à Hoffman avec ceux d’un Harvey Weinstein. Hoffman est accusé d’avoir tripoté des actrices et employées de studio et d’avoir flirté avec des filles de 17 ans alors qu’il était en position d’autorité. Ce qui n’en fait pas un violeur, mais peut le mettre fermement dans la catégorie des mononc-avec-un-c-pour-creepster. Il n’est pas non plus question d’exiler Hoffman d’Hollywood avec goudron et plumes.

La question est plutôt de ne pas pousser sous le tapis des comportement inappropriés sous prétexte qu’ils ont eu lieu il y a longtemps, qu’ils n’étaient techniquement pas illégaux ou qu’ils n’étaient pas violents. La question est de ne plus laisser passer des fausses excuses « je suis désolé si mon comportement a pu vous offenser ». Ce si est très éloquent (c’est une traduction exacte dans le cas d’Hoffman, qui a utilisé « if I offended »). Non, dude, ce que tu as fait n’est pas correct, qu’on soit offensé ou non. Non dude, on ne pense pas que toutes ces femmes ont menti. Il n’est plus question de croire au mythe de la fille méchante qui essaie de se faire du capital de sympathie sur le dos d’une vedette. Pas quand il y a 5 accusatrices ou plus. Come on!

Hoffman a donné des faibles arguments  et les questions offensées classiques et Oliver a répondu du tac au tac. Lorsqu’Hoffman a insinué qu’Oliver croyait les femmes et pas lui, Oliver a répondu « Oui. Je crois la parole de ces femmes plutôt que la vôtre. Pour une raison toute simple, elles n’ont absolument rien à gagner en dénonçant. Vous n’avez rien fait d’illégal, elles ne peuvent pas vous poursuivre, et l’histoire nous indique clairement qu’aucune femme n’a réussi à faire avancer sa carrière en dénonçant, peu importe ce que les prédateurs essaient de faire croire. Au contraire, les exemples de femmes qui ont dénoncé des actes inappropriés et qui ont vu leur carrière s’éteindre automatiquement sont tellement nombreux qu’il serait impossible d’en faire une liste. On ne parle pas d’une seule parole contre la vôtre ici. Je crois les victimes, il faut les croire et il faut déclarer publiquement qu’on les croit. Ça suffit.»

Oliver a aussi mentionné qu’il a hésité avant d’aborder le sujet à ce panel. Est-ce que le moment est approprié? Est-ce qu’il devrait se taire et se contenter de parler du film? Il a décidé que non, il ne devait pas se taire. Il ne voulait pas rester éveillé ce soir-là et se demander à quoi ça sert de rester silencieux, le silence ne sert qu’à faire croire aux mononc et aux agresseurs que leur gestes n’étaient pas graves et qu’ils peuvent continuer à taponner tout le monde sans conséquences. Il a décidé de pratiquer ce qu’il prêche à la télé et sur scène depuis plus d’une décennie.

Encore une fois, il n’est pas question ici de mettre le feu aux effigies de Dustin Hoffman ou de scraper toutes les copies de Rain Man en existence (quoique je n’aie plus aucune envie de revoir Kramer vs Kramer après avoir appris la torture psychologique qu’il a infligé à Meryl Streep sur le plateau de tournage), ou d’exiger de lui qu’il porte un silice et une croix en publique, mais de ne pas laisser passer les fausses excuses et de ne plus agir comme si ça ne nous concernait pas.

Les femmes peuvent passer des années (et ont passé des années) à dire que ce genre de comportement est répandu et inacceptable, mais tant que le public et des gens influents de la trempe d’Oliver ne décideront pas que « le bon moment pour parler de ça » c’est maintenant et c’est pour toujours, rien n’avancera. Oliver a compris le privilège de sa position, il a compris l’utilité de ce privilège pour parler d’égal à égal avec un homme puissant de l’industrie au nom des victimes, et il nous faut plus d’hommes comme lui.

Écrit sous le coup d’une rage sans nom, sur l’heure du dîner à ma job. Regardez pas les fautes, genre. 

Rarement dans toute ma vie, je n’ai été aussi en colère que présentement.

http://www.lapresse.ca/actualites/201711/27/01-5145052-une-manif-pro-armes-au-parc-en-memoire-de-la-tuerie-de-polytechnique.php

Dire que je suis enragée c’est trop faible. Je suis sur le point de virer sur le top ben raide, comme disaient les jeunes dans mon temps.

J’ai jamais pensé que le port d’armes incitait automatiquement à la violence, mais j’ai changé d’avis ce matin. Défendre le port d’arme dans un monument à la mémoire des victimes d’une tuerie, et sortir des bylines de la NRA sur « le seul danger des armes à feux, c’est les gens qui ont des problèmes de santé mentale » au Canada en 2017, ça me donne des envies de meurtres. Je me sens très violente présentement.

Dois-je vous spécifier que le porte-parole qui a sorti le byline en question est propriétaire d’une compagnie de sécurité? Mettons que j’ai des doutes sur la légitimité de ses inquiétudes pour les droits des chasseurs et des tireurs sportifs, je n’irai pas jusqu’à dire que sa marge de profit lui importe plus que les vies perdues, mais mettons que son discours regarde mal en maudit « notre droit de protéger ». Je ne suis pas certaine qu’il parle du droit de protéger… gratis. Mais je peux me tromper. Il peut parler du droit de protéger sa maison à coup de carabine. Parce que c’est nécessaire dans une province où il y a encore beaucoup d’endroits où les gens ne barrent pas les portes quand ils sont à la maison.

Ou peut-être pense-t-il comme les copains américains de la NRA que seul un « bon gars » avec un gun peut arrêter un « mauvais gars » avec un gun. Ce à quoi je répondrai que non, je ne pense pas que quelqu’un sans formation policière ou militaire sur comment gérer une situation de crise qui tire sur une cible en mouvement dans un endroit remplit de gens en panique est une méthode efficace pour réduire le nombre de victimes. DUH!

Et comme je sais pertinemment qu’il y a une grosse partie des membres de sa « coalition » qui ont aussi leur carte de membre de la Meute et d’Atlante, bravo pour votre façon de chier sur les valeurs québécoise en oubliant les événements du passé, les valeurs chrétiennes de compassion d’ouverture et en agissant comme un lobby capitaliste américain. Vraiment, super québécois ça, harceler psychologiquement et émotionnellement des familles en deuil, Alex Jones serait fier de vous. La prochaine étape, ça va être de dire que le drame de la Polytechnique a été monté de toute pièce pour vous enlever vos guns? Vous êtes pathétiques.

Le drame de la Polytechnique est arrivé il y a 28 ans. J’avais 9 ans quand c’est arrivé. Je m’en souviens très bien. Je me souviens aussi de Dawson et de Concordia, et de la mosquée de Québec en janvier dernier. Il est hors de question que je reste les bras croisés et silencieuse alors qu’on essaie de créer une NRA québécoise et qu’on tente de normaliser les morts avec l’excuse que ce sont des « loups solitaires malades mentaux » et que les pauvre tits fusils sont innocents. Si vous considérez qu’une arme à feux n’est pas un objet dangereux, vous n’êtes pas assez responsables pour posséder une arme à feux. C’est exactement comme dire que conduire sur le trottoir n’est pas dangereux, si tu sais te servir adéquatement d’une auto. Fuck you.