Le mot en F

Avez-vous déjà pensé qu’un militant pour les droits des noirs est raciste? Parce qu’en déclarant qu’il est POUR les droits des noirs, c’est injuste pour les blancs, les asiatiques ou les arabes?

Non, vous n’avez jamais pensé ça, parce que vous lisez ce blogue, et si vous lisez ce blogue, c’est que vous êtes des êtres humains décents et dotés d’un minimum intelligence.

Vous avez compris, même inconsciement, qu’historiquement, dans le monde occidental, depuis des siècles, les gens de race blanche ont été privilégiés. Et ils ont vécu en sécurité derrière la barrière de la pâleur de leur peau, sans peur de perdre leur liberté, leur dignité, leur famille ou leur droit à la vie par le caprice d’un autre être humain. Ils ont traversé les siècles en étant considérés par défaut comme des êtres humains à part entière. Et vous savez que ce n’est pas le cas des noirs. Vous avez compris et intégré ce principe sans même faire le cheminement logique, c’est tout naturel.

En effet, dans notre société où encore aujourd’hui, être né avec une peau foncée vous condamne immédiatement à être vu différemment et être automatiquement associés à des gens plus prompts à une vie de criminalité, il est NÉCESSAIRE d’avoir des militants pour les droits des noirs. Il est NÉCESSAIRE d’avoir des BLANCS qui militent pour les droits des noirs ou des ethnies. Ça n’enlève rien aux blancs. Se déclarer pour les droits des noirs veux en fait dire qu’on souhaite l’égalité des races, ça ne veux pas dire qu’on oublies les blancs.

Reprenez le raisonnement que je viens de vous exposer, et revenez me dire en quoi il est injuste (et « étymologiquement incorrect, donc on devrait le changer parce que ça porte a confusion ») que les militants pour l’égalité des sexes s’appellent des féministes.

téléchargement (1)